Biennale de la danse 2014

Inbound Marketing : changez votre façon de communiquer

Estelle Développer son activité

Aujourd’hui, il est devenu si facile de communiquer les uns avec les autres qu’un trop plein d’informations vient interférer sur notre sens de l’entendement. Chaque jour, un français moyen est exposé à environ 1 200 à 2 200 publicités (internet, TV, radio, affiches dans le métro, …). Sur Facebook, se partagent 4 100 statuts par seconde. Et ce géant des réseaux sociaux a diminué intentionnellement le reach de ses pages Fans pour « faire le tri ». Il devient de plus en plus difficile de faire entendre sa voix dans ce brouhaha…sauf si on change de méthode. Quels sont les nouveaux moyens de communiquer ? Comment se rendre visible dans cette joyeuse foire et tacler pile poile à l’endroit de notre cible ?

Biennale de la danse 2014

Petit clin d’oeil à la Biennale de la danse, qui bat son plein en ce moment, et qui n’a pas de mal à attirer les foules.

Bienvenue dans l’Inbound Marketing

Crier haut et plus fort que tout le monde, c’était avant. Aujourd’hui, sauf si vous avez les moyens d’une publicité payante, vous aurez beau déployer votre gorge, vous entendrez l’échos vous revenir. Pourquoi ? Parce que les gens sont devenus sourds à tout ce qui leur arrive dessus sans qu’ils n’aient rien demandé. Quelles sont donc les nouvelles astuces ?

Aujourd’hui, il faut :

  • Être là quand les gens vous cherchent,
  • Leur proposer alors du contenu de qualité.

Un terme très tendance vient définir ce qu’on appelait avant la communication « pull ». C’est l’inboud marketing, dont le principe est de proposer sans imposer. On entre dans les détails ?

L’art d’être là

L’inversion des rôles

La meilleure (et nouvelle) façon d’être présent est de répondre quand les gens ont besoin de vous. Ce n’est plus à vous d’aller vers eux, mais à eux d’aller vers vous. Des sites Internet installent cette tendance très forte, à l’image de Choose Your Boss, Adopte un mec,  Star of Service. On est dans l’inversion des rôles avec le pouvoir au particulier, au consommateur (ou à la femme^^).

Nous avons un exemple bien parlant. Nous testons en ce moment, avec le réseau des professionnels Danser sur la toile, l’animation d’une communauté de danseurs à Paris sur Google +. Au début, nous avons pris des habitudes automatiques, comme sur Facebook. Chacun y est allé de sa propre publicité (y compris nous !)…sur un mur qui au final n’était regardé que par les professionnels de la danse, et jonché d’évènements sans lien les uns avec les autres. Niveau pertinence = 0. Aujourd’hui, nous tâchons de donner non pas la parole aux professionnels qui ont leurs évènements à promouvoir, mais aux pratiquants qui ont des questions à poser. C’est à ce moment là que notre « conseil » intervient et c’est ainsi que nous installons l’envie pour le pratiquant d’en savoir plus sur nous. Notre crédibilité prend en grade.

Trouver les points de contacts avec votre cible

L’enjeu est de comprendre à quels moments vos cibles ont besoin de vous trouver.

Par exemple, les pratiquants qui recherchent un cours de danse commencent par :

  1. Demander des conseils à leurs amis. > Pour le bouche à oreille, votre meilleur atout est la qualité de votre enseignement et les relations que vous entretenez avec vos élèves (commencez par connaître leurs prénoms).
  2. Faire des recherches sur Google, où ils regardent en priorité les résultats proches de chez eux ou de leur lieu de travail, avec si possible, des avis. > la vraie bataille se mène sur les moteurs de recherche, Google en tête, et en local.
  3. Être attentifs à ce qu’ils observent dans leur quartier. > Une campagne de flyers dans les lieux à proximité de vos cours peut toujours avoir son intérêt.

Améliorer sa présence sur Google : un indispensable

Quelques chiffres qu’il nous semble bon de rappeler :

  • 85% des personnes cherchent sur Internet avant de profiter d’un service ou acheter un produit,
  • + de 90% des français utilisent Google comme moteur de recherche,
  • 70% de leurs clics se concentrent sur la 1ère page de résultat (avec une plus forte propension encore sur les 5 premiers résultats),
  • 99% des recherches qui concernent les cours de loisir sont des recherches locales (par ville ou quartier).

Vous devez aujourd’hui déployer une communication sur Google. Avec les bonnes méthodes, il est à la portée de tous (et gratuit) de figurer sur cette première page, au moins sur votre mot clé spécifique (ex : cours de rumba Paris 11, cours de peinture aquarelle Créteil, …).

Pour être visible sur Google, sans payer de publicité adwords :

La partie se joue également sur les réseaux sociaux

  • Publiez de façon régulière du contenu intéressant, propice à être partagé,
  • Interagissez avec votre communauté et les personnes de votre secteur pour vous faire connaître.

Ça y est, vous êtes là quand on a besoin de vous. Maintenant, sachez capturer l’internaute quand il tombe entre vos mailles. Proposez-lui un contenu qui retiendra son attention, et qui aura toute les chances de transformer sa visite virtuelle en visite chez vous.

Créez du contenu de qualité

Pourquoi créer du contenu ?

Vous pouvez vous contenter de publier sur votre site ou vos réseaux sociaux vos dates d’évènements, de cours, votre bio, un petit formulaire de contact, et emballez, c’est pesé. Au moins, vous aurez fait l’essentiel. Imaginez maintenant que vous proposiez quelque chose en plus, quelque chose voué à séduire le pratiquant et lui donner envie de vous connaître, vous plutôt qu’un autre. Vous aurez gagné…trois fois ! Car le contenu est un mot compte triple :

  • Il satisfait les besoins des internautes,
  • Il plaît énormément à Google, qui vous donnera plus de crédibilité et vous fera grimper dans ses résultats,
  • Il fournit une excellente matière à partager sur les réseaux sociaux.

Informez sur tout, sauf sur ce que vous vendez

C’est là votre challenge ! Les gens ne veulent pas simplement vous écouter. Ils veulent évoluer, apprendre, s’enrichir, et même parfois, ils sont friands de détails sur votre vie privée. Créez la différence en diffusant un contenu diversifié qui intéresse ou informe, et non qui cherche à vendre quelque chose. 

Un contenu original et pertinent à partager

Pour le monde de la danse, l’enjeu est de trouver des axes de communication originaux et pertinents pour les pratiquants. Textes, vidéos, dessins, photos…tout est permis, du moment que l’objet se partage.

Pour exemple, Wayne Byars publie régulièrement sur sa chaîne youtube des vidéos dans lesquelles il explique en détail une technique de la danse classique, avec un vrai sens de la pédagogie. Il comptabilise entre 5 000 et 300 000 vues par vidéo ! Ses cours sont bien évidemment remplis à ras bord. Peut-être était-il connu avant ses vidéos, peu importe. C’est un tout qui fait qu’il se retrouve au dessus du lot.

Inspirez-vous des profils Facebook des professeurs qui n’ont pas de mal à attirer des élèves dans leurs cours, prenez note de leurs objets de diffusion et observez que leurs murs partagent bien plus que leurs simples dates de cours et évènements.

Par exemple…

Voici quelques idées de contenu à produire, que vous pouvez adapter à vos disciplines :

  • Des vidéos de chorégraphies, des photos de danse : les vôtres et celles des autres,
  • Des conseils techniques (pas de base, conseils pour bien tourner, maintenir son équilibre, une position à travailler chez soi, …),
  • Des conseils sur des chorégraphes à connaître, des spectacles et festivals à voir,
  • Des idées de musiques et de groupes à écouter,
  • Des conseils shopping, pour savoir comment et où s’équiper pour votre discipline,
  • Des portraits ou interviews de personnes reconnues de votre discipline,
  • Un peu de vous (« starifiez »-vous)

Faites-vous reconnaître pour la qualité de vos informations et « l’expert » que vous êtes dans votre domaine de prédilection… et n’ayez pas peur de partager.

Nous sommes conscients du temps que cela représente…mais n’est-il pas plus excitant de booster son activité en trouvant de nouvelles formes de communication, plus intelligentes, plus utiles, dont le retour sera forcément meilleur pour vous ?

N’hésitez pas à nous partager vos propres méthodes. Comment faites-vous pour attirer de nouveaux pratiquants dans vos cours ?

Sources :

Pour creuser le sujet de l’inbound marketing, vous pouvez lire cet article du Journal du Net.

À propos de l'auteur

Estelle

Consultante web indépendante, je fais danser ma plume sur tous les sujets qui occupent bien mes journées : UX design, gestion de projet, création d'activité sur le web. Linkedin | | Twitter

Comments 1

  1. Pingback: Comment le réseau social Google+ nous a fait gagner en visibilité et nous a rendu meilleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading Facebook Comments ...