An image of a hand drawing a triangle

Exemple de business plan pour start-up et créateur d’entreprise

Estelle Développer son activité

Comment bien présenter votre projet à des investisseurs ou futurs partenaires ? Voici un modèle de dossier de demande de financement (business plan) à compléter, avec idées de présentation originale et bons conseils, pour ne pas avoir à rougir de vous. Installez-vous confortablement sur Word (ou autre logiciel de traitement de texte), et complétez chaque partie. 

Questions préliminaires :

  • Combien de temps pour la réalisation du business plan ? Un bon business plan se travaille dans la durée. Comptez trois semaines à un mois pour réunir tous les éléments et approfondir votre idée.
  • Quand le rédiger ? En début de projet pour vous aider à affiner votre idée, ou après une première phase de test réussie pour une demande de financement.
  • Combien de pages ? Il faut synthétiser plusieurs jours de recherche (et plusieurs nuits de conception cérébrale) en quelques pages. Limitez-vous à 20 ou 30 pages grand max.

Page de couverture

C’est la porte d’entrée, celle qui doit donner envie d’ouvrir votre dossier. En prenant soin à sa mise en page, il faut faire figurer :

  • Le nom du projet, accompagné d’une éventuelle « baseline » évocatrice. (ex : Qui Troque Tout / pour troquer tous vos objets sans avoir à vous déplacer). Vous pouvez utiliser le travail fait sur la proposition de valeur (cf. plus bas)
  • Le logo s’il existe déjà, ou une image véhiculant l’idée principale
  • Vos informations de contact
  • La date à laquelle le business plan est rédigé

Le petit plus : ajouter toute autre information utile, appuyant la légitimité de votre projet (mentionnez vos soutiens s’ils sont reconnus, une adresse de site web si une visibilité existe déjà, une photo représentant un évènement autour de votre projet qui a attiré beaucoup de monde, …).

Exemple :

Exemple de page de garde pour business plan

I. Présentation succincte du projet

Entraînez vous dès maintenant à présenter votre projet en une demi-page max. Vous devez faire comprendre rapidement de quoi il s’agit. On parle souvent de « l’exercice de l’ascenseur » ou de « l’elevator pitch« . Imaginez expliquer votre projet à un investisseur, dans un temps très court (le temps de prendre l’ascenseur). C’est un exercice difficile, mais qui permet de travailler sur l’essentiel (ce qu’on oublie quand on cogite trop longtemps sur ses idées).

Répondez aux interrogations suivantes :

  • À quels besoins le projet répond-il?
  • À qui, comment, où ?
  • Quels sont vos besoins, que demandez-vous via ce business plan ?

Exemple de pitch pour présenter rapidement votre projet :

Avez-vous déjà essayé de trouver un cours de danse sur Paris, pour vous, vos enfants, votre mariage ? Si oui, vous devez certainement connaître la difficulté que c’est de trouver un bon cours sur Internet. Le site Onydanse.com offre la solution : trouvez votre cours de danse, à côté de chez vous, aux horaires qui vous conviennent, en suivant les avis des autres utilisateurs.

Le petit plus, c’est le module de billetterie, qui permet de réserver et de payer son cours à l’avance, à des tarifs préférentiels.

Avec déjà plus de 5000 utilisateurs quotidiens, et un chiffre d’affaires de 1000€/mois le site est en ligne depuis 6 mois.

Accompagnée d’un développeur web chevronné, je suis à la recherche d’un financement de 15 000€ pour augmenter la visibilité du site et le développer sur toute la France.

II. Présentation du créateur et de son idée

Portrait du créateur

Synthétisez votre CV, avec les informations utiles (compétences, formations, expériences professionnelles) qui peuvent servir au projet.

Le petit plus : insérez une photo de vous, dans l’environnement de votre projet. Mettez-vous en scène.

Exemple :

Portrait du créateur pour business plan

Présentation du créateur

Autres membres de l’équipe

Décrivez les autres membres de l’équipe et leur rôle. Mettez en avant ce qui peut rassurer vos investisseurs : la complémentarité des compétences, des liens de longue date, une expérience professionnelle déjà partagée.

Genèse de l’idée

Comment l’idée vous est-elle venue ? Vous avez le droit d’enjoliver un peu pour livrer à votre lecteur un scénario captivant.

Forces et faiblesses

Terminez par un aperçu de vos points forts et points faibles pour mener le projet. C’est une manière de mieux vous faire connaître auprès de votre lecteur. Retenez que la personnalité du créateur/des associés est un des deux axes (avec la viabilité du projet) qui retiennent l’attention des investisseurs.

III. Étude du marché

Il vous faut faire de nombreuses recherches documentaires pour alimenter cette partie. Aidez-vous des ressources en ligne (études INSEE, Sofres, …) et pensez à aller faire un tour dans les principaux centres de documentation (ex : BNF, Cité des Sciences, …).

Environnement

Dans quel environnement s’inscrit le projet ?

Le petit plus : pour reprendre une notion fidèle au marketing, vous pouvez aborder l’environnement selon le modèle PESTEL (politique, économique, socio-culturel, technologique, écologique, légal). Faites ressortir les opportunités à saisir et les menaces à contrer.

Exemple :

Exemple de modèle PESTEL pour dossier de financement

Cliquer pour agrandir. (Notez que l’aspect environnemental n’a pas été traité car non pertinent pour ce cas précis.)

Marché

Présentez les grandes tendances, les catégories de consommateurs, les évolutions (nombre d’acheteurs, budget consacré), les évènements marquant. Illustrez vos propos de données chiffrées et graphiques, toujours en citant vos sources.

Le petit plus : faire parler les graphiques, en indiquant ce qui est important.

Exemple :

Faire parler les graphiques

Concurrence

Qui sont les concurrents ? Comment se positionnent-ils ? Quelles sont leurs forces et leurs faiblesses ? Sachez que vous n’êtes jamais complètement seul (même si vous avez eu l’idée de génie qui n’existe pas encore). Il suffit de taper dans Google la requête qui correspond au besoin que vous vous apprêtez à combler pour identifier des concurrents de taille : ceux en première page du moteur de recherche.

Vous pouvez distinguer :

  • Les concurrents directs : ceux qui proposent le même produit/service
  • Les concurrents indirects : ceux qui offrent une alternative (ex : les applications numériques de visite guidée dans les musées représentent une concurrence indirecte pour les guides conférenciers).

L’enjeu est ici d’entrevoir la maturité du marché (les entreprises sont-elles plutôt jeunes ou bien existe-t-il déjà de gros mastodontes ?), le positionnement et les parts de marché des différents acteurs.

IV. Évaluation du projet

Etat d’avancement

Définir les grandes étapes passées et à venir pour situer le projet aujourd’hui.

Exemple :

état d'avancement d'un projet

Proposition de valeur

À quel besoin principal répond votre projet ? Vous pouvez vous amuser à trouver la phrase qui fera mouche pour vos cibles : à la fois courte et claire sur ce que vous proposez. Il est important de mettre en avant une seule proposition (unique selling proposition), qui sera plus facile à comprendre de vos utilisateurs que si vous les perdez dans tout ce que vous avez imaginé pour eux (faites-vous adopter étape par étape). Pour des exemples, inspirez-vous des affiches dans le métro ou rendez-vous sur les sites Internet des grandes start-ups.

Regardez comment ces enseignes, qui proposent toutes le même service, communiquent différemment sur leur proposition de valeur. Leur point commun : on comprend tout de suite ce qu’elles proposent.

Deliveroo unique selling proposition

TakeEatEasy unique selling proposition

AlloResto unique selling proposition

Positionnement par rapport à la concurrence

Précisez comment vous vous démarquez.

Le petit plus : identifiez deux axes pour positionner visuellement vos concurrents les uns par rapport aux autres, et situez votre future entreprise.

Exemple

Se positionner par rapport à la concurrence

Facteur de différenciation

Quelle est cette originalité qui vous fera préférer des autres ?

Cibles

Définir 1 à 5 cibles (particuliers, professionnels, …), et décrivez leurs besoins.

Le petit plus : présenter les cibles selon le modèle des personas (utilisé en UX design). Donnez-leur un prénom et faites leur portrait, comme si vous les connaissiez intimement. Le mieux est de se baser sur des données réelles, glanées via des études sur Internet (reprenez votre étude du marché) ou des questionnaires que vous aurez préalablement administrés.

Voici quelques informations que vous pouvez rapporter :

  • Prénom
  • Importance de la cible pour vous (très forte, forte, moyenne)
  • Profession, âge, situation familial
  • Besoin principal, attentes
  • Questions et points de stress

Exemple de persona pour une agence immobilière souhaitant capter une nouvelle clientèle sur Internet :

Présenter les cibles dans un dossier de demande de financement

Produits et services

La réflexion sur la proposition de valeur (cf. plus haut) peut être frustrante. Ici, c’est le moment de vous libérer en décrivant l’étendue de votre offre. Vous pouvez détailler tous vos produits et services selon les « 4p » du marketing mix :

  • Product (produit) : détails du produit/service, à quels besoins répond-il, comment ?
  • Price (prix) : quel est le prix affiché ? le prix de départ ? le prix en promotion (sous quelles conditions) ?
  • Place (lieu) : où peut-il s’acheter (lieu physique, site Internet, …)
  • Promotion (publicité) : comment est-il promu, connu des clients ?

Fournisseurs

Si le projet nécessite l’achat de matière première, services ou produits, faites une liste des types de fournisseurs. Vous pouvez déjà identifier (marque, adresse, coût) les fournisseurs que vous êtes sûr de solliciter.

Business model

Décrivez ce qui vous fera gagner de l’argent (commission, marge, …).

Communication

Décrire les actions de communication à engager, comment vont-elles être mises en place, quand, sur quels médias (presse, distribution de flyers, réseaux sociaux, site Internet, …). Budgétez-les.

Objectifs et perspectives de développement

Même si l’aventure fera que dans un an, vous serez là où vous n’auriez jamais imaginé être, faites entrevoir à votre investisseur l’évolution souhaitée pour le projet et les objectifs que vous vous fixez à un an, voire trois ans :

  • Chiffre d’affaires
  • Nombre de clients / visiteurs
  • Évolution du périmètre géographique, de la cible
  • Ajout d’une technologie, d’un produit/service, …
  • Prévision d’embauches

Il s’agira de juger si votre modèle est réaliste.

Test de l’idée

Définir comment tester le projet dans un premier temps avec un minimum de moyens (ex : proposer une première prestation chez un client sans avoir à engager de coûts de communication, aller toquer à la porte de votre voisin pour lui proposer un système de troc avant de développer un service sur Internet, …). Cette démarche est identifiée comme un « mode guerilla » ou un MVP (minimum viable product), notion très utilisée en lean start-up (méthodologie pour la création d’entreprise).

Cette étape est primordiale pour tester votre idée en engageant un minimum d’argent. Elle vous donnera de bonnes leçons sur la compréhension de votre marché.

Le très grand plus : avoir testé l’idée avant de présenter votre business plan. Racontez dans cette partie les résultats de l’expérience.

V. Étude financière et juridique

C’est une des parties les plus complexes pour qui n’est pas à l’aise avec les chiffres. Même s’il peut paraître absurde d’envisager les ventes alors que l’idée est encore à un stade prématuré, l’exercice est fort apprenant. Il permet de montrer aux investisseurs que vous maîtrisez les notions importantes de gestion : compte de résultat, bilan, trésorerie.

Intentionnellement, nous ne nous attardons pas sur les façons de bâtir chaque élément financier, car ce sera l’objet d’un futur article (la comptabilité pour ceux qui croient qu’ils n’y comprendront jamais rien).

Plan de financement

Décrire tous les postes à budgéter, nécessaires au démarrage de l’activité. Estimer leurs coûts, et envisager les sources de financements (deniers personnels, aide des proches, aides publiques, aides privées, …).

Le petit plus : mettre en avant la somme demandée à l’investisseur à qui vous présentez ce business plan, en précisant bien ce qu’elle vient financer : l’achat de la matière première, le site Internet, …

Compte de résultat prévisionnel

Estimer les premières ventes et coûts récurrents la première année.

Structure juridique

Précisez la structure juridique pour le projet : SAS, SARL, EURL, Association, …

VI. Synthèse

Terminez en beauté en listant :

  • Les forces et faiblesses du projet, les opportunités et menaces du marché. Vous utiliserez ainsi la notion marketing d’analyse SWOT (Strenghts, Weaknesses, Opportunities, Threats).
  • Les facteurs clés de succès.

 

Pour bien finir, n’oubliez pas :

  • La table des matières
  • La numérotation des pages
  • De corriger les fautes et de vous faire relire
  • D’enregistrer le dossier en pdf si vous souhaitez l’envoyer par email
  • D’imprimer et relier vos pages si vous préférez présenter une version papier (chez Copytop, par exemple, ils font cela très bien pour quelques euros…tout dépend de la grosseur de votre dossier).

Vous avez des questions ou des idées pour compléter cet article ? N’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.

À propos de l'auteur

Estelle

Consultante web indépendante, je fais danser ma plume sur tous les sujets qui occupent bien mes journées : UX design, gestion de projet, création d'activité sur le web. Linkedin | | Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *